Votre expérience depuis votre apprentissage du chinois

Hello la communauté,

L’autre jour, je me suis fais une auto-réflexion au sujet des effets de l’apprentissage du chinois dans ma vie et je serais curieuse de connaître vos expériences et qu’est-ce que l’apprentissage du chinois a apporté dans votre vie.
Par rapport à ce que j’ai pu découvrir ces dernières années, par rapport aux expériences qui ont été rapportées et aux dires, l’apprentissage du chinois aurait des effets positifs sur la dyslexie, apparemment en Chine, il n’existe pas de dyslexie car le chinois requiert de ne devoir faire aucune erreur sur les caractères et la prononciation pour se faire comprendre. Et en tant qu’apprenant, on le voit très bien, si on se trompe dans la prononciation, on ne nous comprend pas toujours, du moins c’est ce que j’ai vécue. Si dans la communauté, il y a des personnes qui souffrent de dyslexie est-ce que vous pouvez confirmer une amélioration ou au contraire pas du tout, vous galérez encore plus ? ^^
Et peut-être aussi des effets positifs sur la mémoire à long terme, cela diminuerait les chances d’avoir un jour l’Alzheimer, par exemple, car cela fait travailler la mémoire.

Aussi, pour ma part, comme je parle italien et que je l’apprends encore, j’ai remarqué, que depuis que j’apprends le chinois, j’ai amélioré ma compréhension orale en italien. On le sait, les italiens parlent très vite et au début j’ai galéré pour comprendre :joy: ah ah

Et vous qu’avez-vous vu de positif ou même de négatif depuis que vous apprenez le chinois ?

J’espère que ce sujet ne gênera pas, j’ai trouvé ça sympa de partager nos expériences :slight_smile:

5 J'aime

Je trouve ton post intéressant au contraire. Pour ma part ça m’a ouvert l’esprit. Pour donner un exemple concret dans mon travail (surtout avant COVID) j’ai l’opportunité de croiser beaucoup d’asiatiques. Étant française et parisienne (oui je sais ça fait beaucoup :grimacing:) j’étais très agacée par le fait que les asiatiques disent rarement bonjour. En m’ouvrant à cette langue je me suis ouverte à 1 culture très différente et j’ai compris qu’il ne s’agissait pas de manque de respect ni d’impolitesse mais de différences culturelles… Je me pensais ouverte et tolérante et ça m’a permis de me remettre en question d’un point de vue personnel également : pas si tolérante finalement puisque agacée et dans l’erreur d’ interprétation…ça m’aura également fait prendre conscience de certaines caractéristiques bien propres à notre culture française. Ça m’a aussi apporté d’autres forces et peut-être une meilleure estime de soi et surtout j’y prend beaucoup de plaisir :blush::v:

4 J'aime

Au niveau des aspects positifs :

  • Ma discipline personnelle s’est améliorée. Je peux maintenant m’engager sur des projets plus ambitieux qu’avant sans avoir peur d’abandonner ou de ne pas réussir à tenir le rythme.

  • Ma concentration s’est améliorée. Je peux rester plus facilement concentré sur une tâche qu’avant. Très pratique, notamment sur des projets difficiles et gourmands en énergie (comme la création de formation).

  • Ma confiance a aussi augmenté. C’est cool de maîtriser une langue que beaucoup considèrent comme l’une des plus difficile à maîtriser dans le monde. Ça boost l’égo !

Au niveau des aspects négatifs :

  • Le temps de maintenance quotidien. Je pense en particulier aux sinogrammes qui requièrent un travail de révision quotidien pour ne pas être oubliés (que ce soit via anki ou des lectures de textes en chinois).

  • C’est difficile d’en tirer pleinement profit. En particulier quand on débute et qu’on ne vit pas dans une grande ville qui possède une communauté asiatique. Même constat d’un point de vue professionnel car pour vraiment briller et se démarquer des autres, il faut minimum le niveau « conversationnel » en chinois.

  • Les potes Français qui te demandent de traduire le menu au restaurant asiatique. Genre « Dis-nous comment traduire un nem en chinois ?? » (nems qui au passage, ne sont même pas un plat chinois). C’est juste relou.

6 J'aime

Merci pour vos retours, c’est intéressant de savoir tout ça, j’espère en voir d’autres :). La confiance et l’estime en soi reviennent dans les deux expériences. Pour ma part, cela n’a pas été trop ça, au contraire, j’ai tellement galéré que cela m’a fait perdre confiance en moi et en mes capacités pour apprendre une langue étrangère. Mais comme le dit @Alex il faut revoir ses méthodes et sa régularité ^^

Une autre question, bon à force ça risque de faire un peu « enquête de terrain » lol mais est-ce que vous pensez que vous pourriez apprendre le japonais, sachant ben qu’il faut réapprendre tous les kanjis parce qu’il y a une prononciation différente ? ^^ perso, pour l’instant pour moi, ce n’est pas envisageable.

Le plus gros point que je remarque, c’est comme l’a dit Alex ma discipline personnelle.
Puisque le chinois requiert d’être travaillé un peu chaque jours, la procrastination qui est encrée en nous s’atténue. Et avec ça l’envie de s’engager sur des projets ambitieux vient.

Et puisque l’apprentissage en ligne, voire autodidacte demande de la stratégie. J’ai appris à apprendre, à être efficace lorsque je me forme à n’importe quelle discipline. Aussi, à remettre en question la manière que l’on nous a appris depuis très jeune pour apprendre au profit de moyens plus efficaces.

2 J'aime

Pour ta deuxième question :
L’apprentissage du chinois m’a donné envie d’apprendre un tas de langues ! Donc le japonais y passera pour sûr. Mais pour ma part je préfère me concentrer plusieurs années sur une langue, la maîtriser parfaitement puis passer à une autre.
D’ailleurs je maîtrise plutôt bien l’italien moi aussi ! : ) Une langue vraiment agréable.

En plus, pour le japonais spécifiquement : je n’ai pas envie de m’embrouiller l’esprit entre le chinois et le japonais. À mon niveau de chinois, j’estime que ça pourrait être vraiment contreproductif.

1 J'aime

Je pense comme toi, c’est pour ça que cela me fait un peu peur d’apprendre le japonais.
Merci pour ton retour très intéressant :slight_smile:

Merci @Flora pour cette discussion !

  • Personnellement comme @Alex et @Tanguy l’aprentissage du chinois m’a apporté beaucoup au niveau de la discipline personelle. J’ai réussi à me créer une routine d’étude.
  • De plus les progrès mettent pas mal de temps à être visible donc ça m’a aussi apporté sur le plan de la perséverance.
  • A la base je ne comptais pas du tout me lancer dans le chinois mais le russe mais les déclinaisons ce n’est vraiment pas mon truc :sweat_smile:… Mais je me suis découverte une vrai passion pour les langues grâce à la recherche de celle qui me plairait.
  • Ce qui est bien aussi c’est que j’ai des amis qui apprennent aussi le chinois donc ça m’a permis de tisser des liens.
  • Enfin, j’ai appris beaucoup sur la mémoire, le fonctionnement des langues en général, les différence de cultures…

En conclusion : personnellement apprendre le chinois m’a plus appris que je ne l’aurais pensé et je compte m’accrocher !

2 J'aime

Bonsoir,
j’ai commencé à apprendre le chinois il y a 3 ans après y avoir pensé pendant quelques années.
et je n’ai jamais regretté de m’être lancée dans cette aventure. Comme l’ont dit certains, cela m’a donné confiance en moi et l’envie de me lancer dans d’autres projets. Je n’a jamais ressenti de difficulté dans l’apprentissage du chinois et plus j’apprends plus j’ai envie de continuer.
Florence

1 J'aime

Je vois que , comme pour moi, l’entretien des sinogrammes te prends beaucoup de temps.
J’ai indiqué dans mon introduction que j’utilise les Tintin pour l’apprentissage du chinois.
Au début, j’ai fait ce choix car j’adore lire. J’applique donc le principe « trouve le plaisir et tu trouveras le temps ».

Puis j’ai constaté que cela m’a forcé a apprendre des mots et non des sinogrammes.
Et puis, c’est agréable de lire le Tintin en chinois et surtout ça me force à retenir les sinogrammes que j’ai appris.
C’est long, c’est lent mais c’est amusant. Il me reste encore 23 albums à lire :slight_smile:

3 J'aime

Ça fait longtemps que je veux les tintin en chinois, où est-ce que tu les as trouvé ?

Au musée de la BD à Bruxelles.
J’ai du commander Tintin et le lotus bleu sur internet.

Et ma correspondante m’envoie les pages qu’elles a enregistrées au fur et à mesure.

1 J'aime

J’ai une version PDF de Tintin au congo.
Je pourrais te l’envoyer avec les enregistrements ainsi que les préparation que j’ai.

1 J'aime

Oh ce serait trop gentil, merci. Je veux bien ! voici mon mail : misseri.flora1@gmail.com
Et moi si je peux me permettre, @Alex dans un mail, il avait conseillé des livres, que j’ai commandé, et ils sont vraiment intéressants. Le livre sur les signes du zodiac chinois, est trop bien fait, il y a le pinyin et les illustrations sont trop chou. J’ai commandé deux autres petits livres un qui s’intitule « mon professeur est un Martien » et l’autre que j’attends encore « Juste amis » un nom dans le genre, dans ces livres il y a les explications grammaticales, les clés, le vocabulaire mais traduits en anglais, tous les deux ont aussi le pinyin. Les deux petits livres ils ont 150 caractères, je les conseille vraiment.

1 J'aime

Le Chinois, de par l’étude de ses caractères, nous invitent à une toute autre perception de droite et de la gauche, de celle que nous avons. Le débutant, s’étonnera par exemple que le radical, la clé, qui permet de décrypter le caractère, ne soit pas toujours placé à gauche devant le reste du caractère. Cela tient au fait que la position des différents élément d’un caractère, tient aussi lieu de sémantique (la clé 阝- à gauche du caractère réprésente la butte, et par extension, abondant 阜, mais placé à droite, elle prend le sens de ville ou district).
Pour rappel, on retiendra que dans le positionnement par rapport à l’environnement, en Chine, tout est inversé. Sur une « rose des vents »; le nord se situe en bas, et le sud en haut. Et tout naturellement, l’est à gauche et l’ouest à droite. Cela tien au fait que le Chinois ne regarde pas devant lui, mais se représente le monde en se mettant au centre, donc le regard tourné vers le spectateur. C’est d’ailleurs une des raisons qui justifie qu’en Chine on compte 5 points cardinaux, en incluant le centre, la direction qu’il faut prendre pour se projeter dans l’image.
J’ai récemment découvert que le personnage d’un caractère tourné vers la gauche représente un regard vers l’intérieur. Ainsi le caractère 女 représente une femme agenouillée (c’était la position habituelle en Chine) le regard tourné à gauche (l’intérieur). Pour illustrer l’importance de cette sémantique, considérons le caractère 妇/婦 composé des caractère 女 + 帚. Parfois décrit comme la femme au balai, il est évident que la femme ne « tient pas » le balai. Le balai ici tient probablement valeur de sémantique par rapport à « l’ordre dans la maison », comme dans le caractère 归/歸 (guī) - le retour, et qui à travers le sens d’appartenance, signifiait en chinois classique, se marier pour une femme.
Etudier le Chinois, nous invite à réfléchir sur le sens des mots que nous utilisons sans nous interroger sur leur origine. La sémantique des caractères chinois ne permet pas de s’affranchir d’un tel travail. Précisément parce qu’elle est idéographique, et qu’il faut passer de l’image à l’idée, une idée qui n’a jamais cessé d’évoluer au fil du temps. Pour en revenir au théme de votre post, la dyslexie est probabement une perte de sens des différentes parties qui composent le mot.

Bonjour,
Très intéressant ton message. J’ai 71 ans et j’apprends le chinois depuis 2 ans 1/2. Moins facile de mémoriser à mon âge et parfois je suis un peu découragée, mais Alex nous rappelle régulièrement qu’il faut persévérer… Qu’il en soit remercié ! La rigueur du chinois écrit oblige à être plus précis dans toutes les circonstances de la vie et en même temps le chinois est poétique. Pragmatisme et plongée dans la rêve et les traditions. Cet univers est très différent du nôtre, mais particulièrement riche et il sollicite nos deux hémisphères cérébraux, ce que font beaucoup moins les autres langues. J’ai remarqué, comme toi pour l’italien, que je mémorise beaucoup plus aisément l’anglais que je pratique bien et apprends toujours depuis que j’étudie le chinois. D’ailleurs avec mes correspondants chinois (trouvés grâce à Alex, il est vraiment bien ce jeune homme !), nous échangeons aussi en anglais quand nous ne parvenons pas à nous comprendre correctement et vite. Voilà ce que le chinois m’apporte. Je ne vois rien de négatif, car si parfois je renâcle un peu et boude contre moi-même, je me ressaisis et ça aussi c’est très positif. Bonne journée à la communauté. MC

4 J'aime

Bonjour,

Le premier effet, général, est l’amélioration de la mémoire, et plus particulièrement la capacité et la vitesse de mémorisation.
Le deuxième, très agréable intellectuellement, est une immersion partielle dans la culture de plus 20 % de la population humaine .
Le troisième est un rappel à l’humilité : j’apprends d’autres langues (allemand, espagnol), et ça marche plutôt bien et vite. Je pourrais avoir la grosse tête, mais heureusement ma progression trop lente à mon goût en chinois m’aide à garder les pieds sur terre.

That’s all folks !

Ça vaut le coup, hein ?

2 J'aime

Un apport culturel et linguistique inestimable ! De belles rencontres avec de belles personnes chinoises.

3 J'aime

Bien que pour moi l’apprentissage est une nécessité du fait que je me rende en Chine visiter ma belle famille ,cela me permet d’une part aussi de garder mon cerveau entrainé et actif :Peut-être une protection supplémentaire contre le risque d’Alzheimer et d’autre part le richesse qu’apporte la connaissance des caractères.

3 J'aime

J’ai vraiment beaucoup bossé la prononciation du mandarin, et j’ai passé des heures à écouté encore et encore, pour me familiariser avec tous les sons possibles.
Le résultat a été inattendu ! J’ai progressé dans la compréhension des autres langues que je maitrisais déjà !
J’ai l’impression que j’entends des subtilités qui m’échappaient !
En ce moment je fais d’ailleurs un break en Mandarin. Je me suis donné six mois pour apprendre l’allemand.
J’utilise les techniques de mémorisation d’Alex, que j’utilise aussi pour le chinois. Cela marche du tonnerre.
Bref, apprendre le chinois, c’est vraiment un plus !

4 J'aime