Faut-il apprendre d'abord les caractères traditionnels ou simplifiés?

Salut tout le monde,

Lorsque l’on apprend les caractères d’un mot , faut-il apprendre les caractères traditionnels ou simplifiés?

Salut Martial,

Bienvenue sur le forum !

La version que tu apprendras dépendra essentiellement de critères géographiques.

Est-ce que tu prévois de te rendre à Taïwan, Hong Kong ou Macao ? Si oui alors je te recommande d’apprendre d’abord les caractères traditionnels.

Dans tous les autres cas, il est bien plus intéressant d’apprendre le chinois simplifié qui est utilisé officiellement en Chine, c’est-à-dire par plus d’un milliard de personnes !

D’ailleurs si tu veux plus d’infos sur les différences entre les 2 versions, je te renvoie vers le guide pratique ci-dessous :

1 « J'aime »

Salut Alex,

Merci pour ta réponse. Je pense que je vais me contenter des caractères simplifiés pour le moment.

Pour compléter, je suis moi aussi concentré sur les simplifiés, et ça n’empêche pas (comme l’a suggéré Alex quelque part dans une vidéo il me semble) de se mettre aux traditionnels un peu plus tard, en bonus. Personnellement je n’y ai pas touché avant ma 3e année (~ HSK4), et j’y vais très TRÈS doucement.

Déjà une chose que tu peux viser :

  • apprendre à reconnaître ET écrire autant de caractères simplifiés 简体字 que tu peux dans la longueur. Au bon d’un certain temps la mémoire déborde, donc de plus en plus de nouveaux caractères je me contente de savoir les reconnaître, comme la plupart des chinois d’ailleurs ! N’oublie pas que les générations actuelles sont biberonnées au pinyin sur smartphone, par exemple ma femme n’était pas capable d’écrire 打喷嚏 (éternuer !) de mémoire, par contre elle le reconnaît immédiatement.

  • si tu as envie de te mettre aux traditionnels 繁体字 en supplément, je te conseille de faire un paquet Anki à part. Ici le but pour moi est de reconnaître, PAS de savoir écrire. À moins que ton but soit la calligraphie bien sûr.
    Perso mon déclencheur s’était de suivre les cours de chinois classique d’Outlier, où le bouquin de cours (américain) était basé sur les textes en caractères traditionnels. Chaque semaine j’ajoutais 20 à 30 caractères qui la plupart du temps étaient des versions de caractères simplifiés que je connaissais déjà. Pas si difficile, même plutôt amusé.

Avantages à long terme :

  1. Très souvent, connaître le traditionnel en plus va t’aider à mieux mémoriser le sens ou la prononciation. Par exemple, il arrive que l’étymologie (pictographique) du caractère soit préservée, alors qu’elle passait un peu à la trape en simplifié, comme pour 龟 (tortue) qui s’écrit à l’origine 龜, beaucoup plus explicite (si tu pivote de 90°…).

  2. Surtout car les composants « auditifs » du caractères ne sont justement pas simplifiés.
    Par exemple dans 头发 (cheveux) en traditionnel s’écrit 頭髮, où le caractère 頭 (tóu, tête) contient le composant 豆 (dòu) et lui donne non pas son sens (haricot) mais plutôt un indice sur comment on le prononce.

  3. ça permet aussi de diversifier ta manière de voir un caractère. Au delà de l’opposition simplifié / traditionnel, il y a des milliers de polices de caractères chinoises toutes plus difficiles à déchiffrer les unes que les autres. Être exposé aux deux modes permet de renforcer chaque caractère dans ta mémoire.

  4. Même en Chine mainland, ça te donne un peu plus accès à toutes les écritures anciennes, les écriteaux sur les monuments par exemple, la calligraphie, les livres publiés hors PRC, etc.

Évidemment pas besoin d’apprendre tous les caractères traditionnels ! Mais si tu apprends les plus répandus, tu vas voir qu’ils apparaissent souvent comme composants d’autres caractères, donc tu peux ça peut t’aider à déchiffrer même un caractère que tu n’as jamais vu :slight_smile:

Dernier exemple pour le caractère 食 (nourriture simplifié ET traditionnel)
qui est simplifié à gauche de 饭 (riz) comme 饣
mais reste relativement inchangé 飠à gauche de la version traditionnel l’original 飯.

1 « J'aime »