Quelle est la différence entre 师傅 et 师父 pour parler d'un maître en chinois

Bonsoir, voici la question que je me pose suite à la vidéo d’Alex postée ce soir sur la manière de dire bonjour, que je trouve géniale :
un enseignant c’est lao shi 老师 et un professionnel c’est sifu 師父 , or pouvez-vous m’expliquer pourquoi un maître dans les arts martiaux chinois ne s’appelle pas lao shi mais sifu et que je trouve 2 sinogrammes pour sifu : 师傅 et 師父? les 2 se prononçant de la même manière, quand on parle ou on écrit à son maitre, le quel des sifu est le bon ? pourquoi cette différence ? et savez-vous pourquoi il y a eu ces deux mots ?

une apprenante de premier niveau qui galère tout en trouvant l’apprentissage passionnant

Bonjour
Je pense que les deux se disent
Grand Maître :大老师

Salut Béatrice,

Le terme 师傅 sert uniquement à s’adresser à des professionnels (généralement de la classe ouvrière) afin de leur montrer un certain respect vis-à-vis de leur profession.

Par exemple si un plombier se déplace chez toi pour te dépanner, tu lui signaleras ton respect en t’adressant à lui avec le terme 师傅.

Le terme 师父 quant à lui, sert à s’adresser à un maître chinois.

C’est-à-dire une personne qui a atteint un haut niveau dans une compétence particulière (généralement un art chinois comme le kung fu ou le Tai chi).

Ce n’est pas forcément un instructeur même si c’est vrai que beaucoup de maîtres chinois ont un ou plusieurs disciples.

Tu peux imaginer les 师父 comme des grands maîtres aux échecs. Tout le monde ne deviendra pas « grand maître ». Il faut passer toute une série d’épreuves et recevoir l’approbation de la fédération des échecs pour être éligible au titre.

Enfin, le terme 老师 sert uniquement à parler d’un professeur.

C’est-à-dire d’une personne qui possède la connaissance et qui l’enseigne aux autres mais sans forcément exceller dans la discipline qu’elle enseigne.

C’est la raison pour laquelle dans les arts martiaux, on n’appelle pas son prof 老师 mais 师父. Car en plus de connaissances théoriques, ces arts demandent surtout une grosse maîtrise pratique !

Si je reprends mon analogie avec les échecs, tous les profs d’échecs ne sont pas forcément des grands maîtres. Ça ne veut pas dire qu’ils sont nuls mais il y a quand même une grosse différence entre un grand maître et un prof en termes de pratique et d’heures passées à jouer !

J’espère que la différence est plus claire pour toi maintenant :wink:

Bonjour, pour vous faire part de mon expérience, je pratique le taichi depuis 13 ans maintenant (je suis 3eme dan pour parler japonais) je pratique le style Yang et maître Yang Yun qui est le descendant de la 6eme génération du fondateur du style se fait appeler Yang Lao Shi 杨 老 师 par ses élèves dans ses stages, pas sifu.

Bonjour,
Comme l’indique Alex, le terme 师父 (ShiFu) est utiliser pour désigner des enseignants dans un art chinois comme les arts martiaux divers, mais cela peut être aussi l’art du thé, de la calligraphie, du tir à l’arc, etc. En fait le lien avec toutes ces disciplines c’est qu’elles permettent au pratiquant d’élever son existence (修炼, cultiver sa vie) ce qui coïncide avec une meilleure compréhension et mise en pratique au quotidien des lois de la vie à savoir 道. Le niveau d’un pratiquant se nomme notamment 功夫. Aussi, par son disciple, le maître peut être nommé ShiFu (师父)car cela témoigne de son respect : ce terme indique aussi l’idée que le maître est comme un père qui le guide et l’aide dans sa vie, cette notion de ‹ père spirituel › que l’on pourrait retrouver en Occident. Il faut noter aussi que l’on peut témoigner le même respect envers la femme du 师父, celle-ci peut être appelée avec le titre de 师母 (ShiMu). Ce sont des formes très traditionnelles et très respectueuses.

Enfin, pour répondre au commentaire de zardoz, un enseignant avec un certain Gongfu ne demanderait probablement pas à ses élèves de l’appeler 师父, car cela pourrait témoigner d’un léger manque d’humilité ou de Gongjing (恭敬) de sa part. Aussi il se voit comme un ‹ simple enseignant Laoshi ›, ce qui est une qualité là encore dans le chemin vers l’éveil. Ce qui n’empêche pas l’élève de l’appeler 师父 pour témoigner son respect.

3 J'aimes