Comment apprendre les caractères traditionnels à partir des simplifiés?

Comment s’y prendre pour apprendre le caractère traditionnel quand on connait déjà le caractère simplifié ?

Apprendre les caractères traditionnels à partir des simplifiés est beaucoup plus facile qu’on ne le pense. Car en réalité, seul un petit nombre de caractères a subi un relooking complet.

Je dirais qu’environ 25% des caractères simplifiés sont identiques à leur version traditionnelle, 50% n’ont que leurs clés qui a été simplifiée et 25% ont totalement changé.

Du coup, si tu connais déjà beaucoup de caractères simplifiés, alors apprendre leur version traditionnelle sera facile et rapide. Par contre si tu débutes, je te déconseille vivement de vouloir apprendre les 2 versions en parallèle car tu vas tout mélanger.

Pour te donner un aperçu du travail qui t’attend : Quand je me suis lancé dans l’apprentissage des caractères traditionnels, je connaissais 2870 caractères uniques (Oui c’est précis, merci ANKI !).

Voici comment je m’y suis pris :

  1. Déjà, j’ai commencé par réapprendre toutes les clés des caractères dans leur version simplifiée. Pour faire cela, j’ai simplement ressorti ma liste des 100 radicaux les plus communs mais cette fois j’ai appris la colonne « Version traditionnelle.

  2. Ensuite, j’ai rajouté un nouveau champ « caractères traditionnels » sur TOUTES mes cartes ANKI que j’ai complété quand le mot contenait un caractère traditionnel qui avait été simplifié (Voir les stats au-dessus)

  3. Puis, j’étudiais tous les jours une trentaine de cartes « Spécial caractères traditionnelles » sachant que la plupart étaient très faciles à deviner vu que seule la clé était simplifiée (D’où l’importance de réapprendre les radicaux dans leur version traditionnelle).

  4. Une fois que je connaissais tous mes caractères aussi bien en version traditionnelle que simplifiée, je me suis entrainé à lire quelques textes écrits en caractères traditionnels pendant mon séjour à Taiwan.

Pour conclure mon ressenti c’est que globalement, les caractères traditionnels sont plus difficiles à mémoriser que les simplifiés (plus de traits à mémoriser et parfois plus de radicaux également) mais ils sont aussi beaucoup plus difficiles à oublier.

Et puis surtout, c’est rare de tomber sur 2 caractères qui se ressemblent comme c’est souvent le cas avec les caractères simplifiés.

Au final, même si je lisais plus lentement qu’avec les caractères simplifiés (Forcément j’ai moins été exposé aux traditionnels), c’était quand même relativement simple d’y arriver et ça m’a permis de pouvoir me débrouiller dans ma vie de tous les jours à Taiwan sans soucis.

Je serais curieux de lire le retour de quelqu’un a appris les caractères dans l’autre sens, c’est-à-dire qui a appris les simplifiés à partir des traditionnels :wink:

2 J'aimes

Selon ma propre expérience, pour évoluer des caractères simplifiés aux traditionnels, il est indispensables de recenser toutes les parties qui composent les caractères (oublions, les traits, pour une fois). Il s’agit bien entendu des 214 clés, mais pas seulement. Car certaines parties de caractères se retrouvent souvent, sans être des clés. Par exemple 彦 qui veut dire lettré, élégant, se retrouve en tant que partie phonétique dans 颜 air, mine, face, couleur. Il est composé de 3 radicaux enchevêtrés 文,厂 et 彡 mais on notera que les passage par l’écriture traditionnelle est nécessaire pour reconnaître le premier - 文. Ainsi, plus on connait de vocabulaire, plus il est possible de consolider les connaissances de bases en « collectionnant » plus de caractères et pouvoir ainsi éviter de décomposer les caractères en de nombreux éléments.
Au fur et à mesure de cette apprentissage, vous allez commencer à pouvoir deviner le graphisme des caractères traditionnels, parfois confus, parce que vous aurez le réflexe de rechercher immédiatement les parties complexes qui les composent.
Pour illustrations, retenez ces deux exemples :
听 se lit 聽 en traditionnel 耳 + 王 + 㥁 [ 心 + 直 ( 乚 + 𥃭 { 十 + 目 })]
吃 se lit parfois 喫 en traditionnel 口 + 契 [ 大 + 㓞 ( 丰 + 刀) ]
La familiarisation avec l’écriture traditionnelle est incontournable pour la lecture, même et surtout, pour la lecture des sous-titre des films chinois ou des chansons.

3 J'aimes

Pour éviter toute surprise, mieux vaut savoir qu’il n’existe pas une mais plusieurs versions du caractère traditionnel par rapport au simplifié. Ceci est normal si on considère que lors de la simplification, certains caractères à la sémantique quelque peu différente ont été fusionnés en un seul. La simplification n’est donc pas qu’une histoire de graphisme, mais aussi affaire de sémantique. On a perdu le sens précis de certains caractères, peut-être parce que leur distinction n’apparaissait plus « utile » dans une langue dont la normalisation tend à effacer les nuances.
Mais si vous lisez quelque ouvrage classique, vous devez vous attendre à rencontrer des caractères « bizarres » qui ne correspondront peut-être pas à ce que vous avez cru savoir sur la correspondance traditionnel versus simplifié.
Encore une fois, on voit bien qu’on aimerait tellement que cette langue soit simple, mais ce n’est pas le cas. Plus qu’un apprentissage avec départ et arrivée, il s’agit plutôt d’un voyage, un voyage qui nous réserve bien des surprises. Faute de le comprendre, on peut très vite être découragé, et
把婴儿和洗澡水一起扔出去.

1 J'aime

Bonjour
Ce que vous proposez est une traduction style Google qu’on ne trouvera jamais dans la conversation courante…en revanche pour exprimer la même idée

on peut dire 赛
塞翁失马焉知非福,en gros à quelque chose malheur est bon bye

Merci. Ce n’est pas tout à fait exactement le même sens. Savoir rester otpimiste même lorsque le malheur parait vous affliger ; avoir foi en l’avenir sans considérer les épisodes à court terme. Mais j’aime bien aussi cette citation prêtée à Lao Tseu.

2 J'aimes

Re,
Il doit bien exister parmi les milliers de 成语 quelques expressions signifiant jeter le bébé avec l’eau du bain… c’était le sens de ma remarque… Merci de votre réaction positive! Bonne continuation! 一路顺风 !

Re re!
Juste une dernière remarque cette histoire est peut-être attribuée à Lao Zi mais il se pourrait que ce soit de manière erronée car elle remonte à la dynastie Han donc au 3ème siècle avant JC or 老子aurait, selon la légende, vécu au 6ème siècle avant JC soit 3 siècles plus tôt. 再见👋

En parlant des 214 clés, quelqu’un sait s’il existe une liste quelque part ?

Et reste t-il des caractères traditionnels utilisés dans le mandarin simplifié ?

Oui dans Chine Information voir : https://chine.in/mandarin/methode/

1 J'aime

Oui si tu vas en Chine, c’est encore très commun de tomber sur des caractères traditionnels au quotidien. Par exemple dans les enseignes de magasins ou même le titre de certains livres / chansons.

Dans les écoles de calligraphie, tu verras également beaucoup de caractères traditionnels :wink:

1 J'aime

Génial ton site ! Merci :smiley:

Je ne suis pas certain d’avoir compris le sens de ta question, mais comme le dit Alex, en Chine on trouve encore des caractères traditionnels, notamment pour relever le sens sémantique plus accentué que dans leur équivalent simplifié. C’est le cas notamment pour les enseignes des boutiques. Mais à côté de ces derniers, il faut savoir que tous les caractères n’ont pas été simplifiés. Certains caractères pourtant très simples (peu de traits) sont des caractères traditionnels qui n’ont pas été simplifiés. (exemple : 犯,怎,免,中,etc).
Enfin, certains caractères ont plusieurs formes simplifiés.
Tout cela peut paraître bien compliqué, sauf si on prend l’habitude de lire les caractères. A la longue on reconnait assez facilement les caractères traditionnels, par rapport aux simplifiés. Je pense même que c’est un exercice assez agréable (reposant) pour le cerveau qui aime établir des relations, parfois improbables.
Il ne faut jamais oublier qu’un cerveau qui travaille est un cerveau qui se repose. C’est dans la phase de sommeil la plus profonde (sommeil paradoxal) que le cerveau est le plus actif.

2 J'aimes

A noter que les caractères traditionnels sont la forme utilisée dans les kanjis japonais, et aussi en littérature classique en Corée (hanja).

2 J'aimes

Oui j’adore faire des connexions, mon cerveau ne fonctionne que comme ça ^^"
Merci pour tes infos.
Je savais que certains caractères n’avaient pas évolués mais j’ignorais que d’autres avaient plusieurs variantes.
En revanche je ne suis pas d’accord sur le cerveau qui travaille est un cerveau qui se repose… crois moi j’aimerais que le mien s’arrête de tourner de temps en temps lol.

Merci de l’information, maintenant que tu le dis, j’avais constaté l’utilisation du chinois en coréen et en japonais mais je n’avais jamais pensé à vérifier si c’était la forme simplifiée ou traditionnelle.

Et pourtant c’est vrai. Un cerveau au travail c’est un cerveau qui se repose. C’est d’ailleurs tout le sens de la méditation, du recueillement. Mais dès lors qu’on entend le forcer à travailler, le forcer à aller là où il ne veut pas aller, là c’est la torture. Si on y réfléchit bien c’est lorsque l’esprit est en harmonie avec le corps physique, dont le cerveau qui est un muscle, fait partie, alors on réalise qu’on est productif. Dans le cas contraire, c’est beaucoup de souffrances pour aucun résultat. D’ailleurs la souffrance, n’a jamais rapporté quoique ce soit. L’effort, oui.

Bonjour Alex !

voici mon expérience concernant caractères simples et traditionnels.
Au début de mon apprentissage du chinois, ce fut un cauchemar avec les traits composant les caractères, et mon enseignante chinoise, ainsi que des amis chinois ne savaient dire autre chose que « il faut mémoriser », « il faut écrire des centaines de fois »… Je trouvais cela totalement absurde et inefficace.
J’étais persuadé que l’écriture des caractères a un sens, une raison, et je voulais la découvrir. J’ai fini, depuis quelques années, par découvrir un site très utile, pour moi la référence première, qui a résolu mon problème :
http://chinese-characters.org/
Il est en anglais, mais accessible avec une connaissance élémentaire de l’anglais.
Ce site m’a permis :

  1. de comprendre le SENS et l’étymologie des caractères à partir de leur origine.
    Cela m’aide énormément à mémoriser à partir de la signification. Désormais, je mémorise très facilement le caractère, y compris le plus complexe, en le réduisant à ses composants simples.
  2. j’ai ainsi découvert que les caractères simples ont un défaut par rapport aux traditionnels. Si ces derniers sont plus complexes comme traits, par contre ils permettent généralement de fournir
    le pourquoi du dessin du caractère. Sa simplification empêche souvent de le mémoriser, car elle le réduit à des traits qui ont perdu leur signification originelle.
  3. le site présente des liens vers d’autres sites complémentaires, où l’on trouve comment dessiner le caractère, l’insertion du caractère dans une phrase, etc.
    Bref, depuis que j’avais découvert ce site, les caractères chinois n’ont plus été un cauchemar, consistant à mémoriser stupidement des traits, mais un véritable plaisir. Ce qui a augmenté considérablement mon intérêt pour la langue chinoise, car ainsi mon horizon intellectuel et culturel
    s’enrichit énormément !
    Je conseille de consulter ce site pour vérifier mes affirmations.
6 J'aimes

Ayant cherché cette liste de 214 radicaux/clefs, je te file les liens que j’ai trouvé et dont je me sers pour remplir Anki. Comme l’a dit @Kenchinbun ces radicaux sont aussi utilisés pour le japonais, le coréen, le vietnamien classique. Il y a un intérêt à les apprendre si tu comptes aussi apprendre ces langues.

Les deux pages ne sont pas identiques et se complètent. Le tableau « KANGXI RADICALS BLOCK » dans la page anglaise a la spécificité d’avoir tous les caractères liés à une page pour chaque qui donnent d’autres informations avec les caractères alternatifs notamment.