[Journal] De Pékin à Kunming en Couchsurfing

Comme certains d’entre vous le savent, je suis en train de créer la 3e partie de mon programme intermédiaire consacrée à la compréhension écrite du niveau intermédiaire (书面语)

Ça va m’occuper grosso modo tout l’été (les inscriptions au programme ouvriront à la rentrée).

Pour souffler et me vider la tête, j’aime bien pendant mes pauses écrire du contenu qui n’est pas forcément en rapport avec l’apprentissage du chinois.

Je vous propose de vous retracer mes aventures durant lesquelles j’ai voyagé pendant 2 mois de pékin à Kunming en Couchsurfing dans ce journal.

Coachsurfing

Pour ceux qui ne connaitraient pas le principe du Couchsurfing, c’est très simple : Vous vous faites héberger gratuitement par quelqu’un qui vous met à dispo son canapé.

En échange vous participez à votre manière en faisant quelques taches ménagères ou en lui préparant des petits plats de chez vous.

Moi par exemple, j’aime bien faire des crêpes pour remercier mes hôtes (breton oblige !) :smiley:

Évidemment ça fonctionne dans les 2 sens et si un jour votre hôte vient voyager en France, vous l’hébergez à votre tour gratuitement.

Généralement on devient rapidement ami avec ses hôtes (ou pas), ce qui permet de connecter plus rapidement avec les locaux lors d’un voyage (et éviter tous les pièges à touristes)

Pour vous donner un peu de contexte sur ce voyage :

J’ai été grandement inspiré par un mec qui s’appelle Jonathan Salamon.

C’est un joueur de poker qui s’était lancé de défi de parcourir l’Amérique du sud en Couchsurfing en ne finançant son voyage qu’avec des parties de poker en LIVE.

Il a d’ailleurs écrit un bouquin que je vous recommande vivement de lire, même si vous n’êtes pas joueur de poker car c’est rempli d’aventures et d’anecdotes incroyables qui n’arrivent qu’en Couchsurfing.

Bref, j’avais qu’un seul objectif en tête : Me lancer dans un défi similaire !

Problème : Le poker est illégal en Chine (Ou du moins on ne peut pas miser beaucoup d’argent)

Du coup il fallait que je trouve un autre challenge. L’apprentissage du chinois serait donc mon moteur de motivation pour ce voyage.

Objectif : Pratiquer, pratiquer pratiquer !

Ne vous étonnez pas donc, si vous retrouver beaucoup de vocabulaire lié au poker dans mon récit, c’est normal ! Pour moi l’apprentissage du poker et du mandarin c’est exactement la même chose.

Dites-moi si ça vous intéresse que je vous raconte mes aventures en Couchsurfing

Si oui, alors j’écrirais régulièrement pour mettre à jour ce journal.

Je m’excuse par avance du rythme de publication qui sera assez lent, l’écriture des formations de chinois étant la priorité

Je vous tiendrais également au courant de l’avancé de cette dernière partie du programme intermédiaire, destinée à tous ceux qui veulent apprendre à lire du chinois littéraire

5 J'aimes

Épisode 1 : Ras-le-bol du chinois !

Ça faisait environ 6 mois que j’étais installé à Kunming et que j’étudiais le chinois comme un malade mental (10+ heures par jour) quand j’ai commencé à en avoir un peu ras-le-bol

En effet depuis mon arrivé en Chine, à part bouffer du chinois toute la journée, je n’avais pas eu vraiment le temps de faire autre chose ni de visiter quoi que ce soit.

Et surtout, j’avais passé les 6 derniers mois à stagner sur ce foutu plateau intermédiaire sans faire aucun progrès notable.

À la limite du « burn out », j’ai décidé que j’avais eu ma dose de chinois pour cette année et qu’il était à présent grand temps de partir explorer ce grand pays qu’on appelle « l’empire du milieu »

Je me fixai donc l’objectif suivant : Rallier Kunming à Pékin uniquement en Couchsurfing


Pour pimenter un peu le challenge, voici 3 règles que je m’étais fixées :

  • Me déplacer uniquement en train ou en Bus (pas d’avion)
  • Dormir uniquement chez l’habitant (Pas d’hôtel)
  • Arriver à Kunming avant le 1er mars (debut du semestre à Keats School)

Je n’avais aucune idée de savoir si c’était possible de faire du couchsurfing en Chine. Les Chinois n’étant pas vraiment réputés pour ouvrir leur maison facilement à des inconnus et encore moins à les inviter dormir.

Mais bon c’est ça que j’aime dans ce genre de challenge. L’idée de ne pas savoir ou je vais dormir le soir même !

Au cas où les choses déraperaient, je me gardais quand même en plan B l’option « auberge de jeunesse », même si j’ai tendance à détester ce genre d’endroits.

Non pas que l’ambiance ou les conditions y soient mauvaises. Mais surtout parce que c’est le meilleur moyen de se retrouver bloqué dans une bulle d’expatriés, à fréquenter des occidentaux et à parler anglais toute la journée (J’ai un objectif de performance en chinois à atteindre didiou !)

Bref ! C’était décidé, j’atterrirai à Pékin le 10 janvier, et je me donnerai 2 mois pour rallier Kunming en train.

Mon délire moi, c’est de voyager en solo en emportant le moins de bordel possible dans mon sac (oui je suis un grand fan de minimalisme pour les connaisseurs).

Le challenge, c’est que j’allais rester en Chine pour au moins 1 an. Donc il fallait faire rentrer 4 saisons de fringues dans un sac de 25L.

Or le problème, c’est qu’à pékin il fait (très) froid en hiver. Il faut donc prendre des vêtements thermiques qui tiennent à des températures pouvant descendre sous les -20C sans que ça surcharge inutilement mon sac (objectif < 10Kg).

Voici mon set up pour ce voyage :

sac

  • 3 sous-vêtements (decathlon)
  • 3 teeshirts (decathlon)
  • Ma veste à capuche Poker star :sunglasses:
  • Un pantalon
  • Un pantacourt pour l’été
  • Une trousse de toilette
  • Une petite boite de medoc
  • Une serviette de bain extra fine (Decathlon)
  • Un parapluie
  • Une doudoune pour l’hiver
  • Bonnet / écharpe
  • Un duvet extra light (vieux campeur)
  • Un matelas gonflable (vieux campeur)
  • Un oreiller à mousse (Vieux campeur)
  • Une corde élastique pour faire tendre le linge (Amazon)
  • Une tablette Microsoft
  • Une liseuse Kobo
  • Une chemise en carton avec quelques docs utiles pour la Chine
  • Un sac Eastpak (que je plie pour mettre dans le gros sac de 25L)
  • Un maillot de corps thermique (Vieux campeurs)
  • 2-3 conneries style un stylo + un petit cahier pour écrire mes caractères chinois

En écrivant ce billet, je me rends que j’étais encore loin d’être opti à l’époque

Voici donc quelques conseils tirés de mon expérience pour ceux qui aiment voyager en sac à dos :

  • Éviter les vêtements en cotons. Même si c’est confortable, ils se gorgent rapidement de transpirations (On transpire beaucoup dans les régions avec un climat tropical en Chine) et après c’est une horreur à porter. Surtout qu’en plus, ils mettent (trop) du temps à sécher quand on les lave (plus d’une nuit dans les environnement humides)

  • Éviter les jeans : même raison que pour les Tshirt en coton. Trop chiant à laver

  • Le duvet et le mattela de sol : Clairement j’aurais pu m’en passer (je m’en suis d’ailleurs rapidement débarasser en cours de route)

  • Pour la doudoune d’hiver : je vous conseille les doudounes Uniqlo extra light. Elles pèsent moins d’un kilo et sont très faciles à transporter

En attendant mon avion à CDG, je me connecte sur le site couchsurfing à la recherche de mon premier hôte.

À ma grande surprise, on trouve beaucoup de chinois inscrits (bon en même temps c’est pékin, soit 20 millions d’habitants).

Donc j’en ai contacté quelques un avec un message personnalisé en chinois que j’ai retrouvé dans mes archives (Pour rappel, à cette période je galérais sur le niveau intermédiaire, donc soyez indulgent sur mon niveau de chinois) :

嗨,你好

我叫Alex,我是一个今年28岁的法国人。我现在在昆明学习汉语,而且下个星期打算去北京旅游2个星期左右

看了你的介绍我发现你也喜欢旅行和学习语言,所以我想请问你可不可以在上北京待我几天?如果不行的话,我们就可以见个面,一起在北京玩儿,我也可以帮助你的法语和给你做法国地道的菜 :smiley:

我是一个什么样的人呢?我很友善、很好相处,乐于分享,很喜欢汉语和中国的文化和历史。我很认真地在学汉语,也花了很多时间和精力。我喜欢聊天也喜欢出去喝上一杯。我很有礼貌,总是热心帮助招待我的朋友。如果你能提供沙发或床给我,我会保证保持干净整洁

A bientôt j’espère :wink:
Alex

(Oui j’abuse toujours de la french touch, être français est toujours un avantage à l’étranger !)

Juste avant d’embarquer dans l’avion, déjà une réponse positive :

Il s’appelle Li, 28 ans, il vit avec ses parents à Pékin et me propose de m’héberger 3 jours. Il a même une chambre de libre à me proposer lorsque son autre Couchsurfeur sera parti (Un australien qui a priori est en train de faire un « visa run » à pékin, un peu bizarre je n’ai pas trop compris son histoire)

Pékin me voilà !

9 J'aimes

Sympa ton histoire !

'Tain je me rends compte qu’il faudrait vraiment que j 'apprenne à faire du tétris comme ça quand je plie mes affaires dans une valise lol, je suis vraiment naze à ce niveau-là

J’ai du comprendre 80% de ton texte en chinois que tu as envoyé aux hôtes pour le coachsurfing, 不错嘛 :slight_smile:

2 J'aimes

Pour apprendre à rouler les Teeshirt, voici un tuto sur YouTube :

Ça fonctionne même pour les vestes ou les pulls

3 J'aimes

Alex, on dit “couch surfing” :slight_smile:

Merci j’ai corrigé :smiley:

Épisode 2 : Arrivé à Pékin

Comme promis, la suite de mon journal !

Mais avant, petit bilan de l’avancement du programme intermédiaire :

Cette semaine j’ai bien avancé : j’ai fini de faire le topo des meilleures textes et ressources pour comprendre le chinois littéraire.

J’ai également commencé à me replonger dans la lecture de textes littéraires chinois pour vous faire une petite compilation des structures grammaticales les plus courantes à l’écrit.

La semaine prochaine, j’attaque le premier module sur les méthodes et les exercices pour progresser en lecture.

En attendant, revenons aux premiers jours à pékin :

Déjà première impression : OMG ça caille !

On est en plein mois de janvier et il fait -15C en moyenne dehors. Autant dire que le choc thermique fut violent.

Autre problème : Je me rends tout de suite compte de ma mauvaise préparation vestimentaire. Se balader à Pékin en plein hiver avec simplement un jean et des chaussettes de sports, clairement ça ne le fait pas.

Première étape donc, acheter une paire de chaussette spéciale hiver et surtout un 秋裤

Le 秋裤 c’est une sorte de collant thermique (on ne se moque pas) que les Chinois portent en hiver. Au début je me disais "nan mais attends, je ne vais quand même pas porter un collant » mais c’est indispensable pour pouvoir survivre à pékin l’hiver.

秋裤

Bon en réalité le climat en hiver à pékin est beaucoup plus sympa qu’on ne le pense. OK il fait (très) froid, mais le temps est sec et ensoleillé. Donc quand il n’y a pas trop de vent, les – 15C sont parfaitement supportables.

C’est génial de pouvoir se promener dans les rues de pékin par temps ensoleillé. En particulier vers 16-17h au moment du coucher du soleil car ça donne des panoramas tout simplement magnifiques :

couché soleil

Deuxième impression : OMG c’est immense !

Pékin est tout simplement une gigantesque mégalopole, comme en témoigne ses 6 périphs. C’est aussi l’une des mégalopoles les plus peuplées de Chine avec pas moins de 20 millions d’habitants. Autant vous dire qu’il y a du monde partout et à toute heure.

Les premiers jours, j’ai eu beaucoup de mal à anticiper les distances. Surtout pour un parisien comme moi qui a l’habitude de se dire « Oh c’est bon, c’est juste à 3 stations de métro de là ou je me trouve, je peux y aller à pieds ! ».

map pekin

3 stations de métro c’est grosso modo 30 minutes de marches !

Compter 1h30 de métro pour traverser la ville d’est en ouest ! Mon couchsurfer habitant en banlieue, j’ai passé beaucoup de temps dans les transports au début de mon séjour le temps de m’habituer.

Heureusement, mon couchsurfer m’avait donné le saint graal …

Les clés de son apart ! :key:

Les adeptes du couchsurfing le savent, récupérer les clés de l’appart de son hôte offre une liberté sans égale car on est moins dépendant de son emploi du temps.

Mon couchsurfer habite avec ses parents et ses grands-parents dans une grande maison traditionnelle pékinoise. 3 générations sous le même toit.

Il vient tout juste de rentrer de Singapore où il effectuait un stage de fin d’étude et est maintenant « censé être » en recherche d’emploi. Je mets « censé » entre guillemet car en réalité, il passe ses journées à jouer à World of Warcraft (Wow pour les intimes), un jeu de rôle massivement multijoueur très populaire en Chine (et dans le monde en général).

Wow chinois
Lui et son équipe, sont en pleine course PVE (Pour les non-initiés, ça veut dire qu’il va être très occupé les prochains jours). C’est donc surtout avec sa famille que je vais passer le plus clair de mon temps.

Ses parents étant tous les 2 à la retraite, ils insistent pour me faire visiter pékin et se proposent même d’être mon guide durant les prochains jours.

D’ailleurs, le programme de demain c’est du lourd avec la visite de la grande muraille de Chine !

À la semaine prochaine :wink:

6 J'aimes

C’est une super idée que de raconter ce type de périple, Alex ! En tout cas, ça m’intéresse beaucoup. Il y a du « J’irai dormir chez vous » là dedans. :sunglasses:
Il y a quelques années, j’ai lu aussi un livre qui m’a passionné, « Le monde en stop » de Ludovic Hubler. Le principe est un peu différent mais pas trop non plus à l’arrivée. Ce jeune français s’était donné comme défi de faire un tour du monde uniquement en stop. Ce qui signifie non seulement faire du stop en voiture, mais faire aussi du « bateau-stop », aussi bien pour traverser l’Atlantique que, par la suite, le Pacifique. Il a mis 5 années à faire son tour du monde, avec évidemment plein d’aventures chemin faisant…
J’ai lu tes 2 premiers épisodes et j’attends la suite de ton récit avec grand intérêt (et du reste, j’attends aussi ta formation Lecture Pro, qui m’intéresse fortement :wink:) !

1 J'aime

Oui bien vu, je suis bien évidemment un grand fan de j’irai dormir chez vous (qui a inspiré beaucoup de couchsurfer que je connais)

Un autre concept que j’adore c’est celui de Nus et culottés pour le côté « objectif à atteindre ». Je trouve qu’un voyage sans objectif ça n’a pas de saveur.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai tendance à fuir les endroits touristiques. Car l’idée de parcourir la moitié du globe pour simplement prendre une photo qu’on peut trouver en meilleure qualité sur Google Image n’est pas trop mon délire !

Merci pour la recommandation du livre de Ludovic Hubler. Je lirai ça avec intérêt !

1 J'aime

« Nus et culottés », c’est excellent aussi, même si je n’ai pas vu grand chose d’eux.
Je les avais découverts à travers un épisode où leur défi était de partir en Irlande (sans argent ni vêtements au départ, donc) pour juste cueillir… un trèfle à quatre feuilles ! Mdr. Et ils ont réussi bien sûr.

Très content de lire le récit de ton voyage !.. Une question cependant : normalement, en Chine, quand on réside chez l’habitant, n’est-il pas obligatoire pour la personne qui t’accueille de te déclarer au commissariat de police le plus proche ? Il me semble, si ma mémoire est bonne, que ce fait est déjà signalé sur le document qu’on doit remplir à l’arrivée en Chine. Ou, alors, s’il s’agit uniquement de quelques jours, ce n’est pas obligatoire ?
Dans mon cas, j’étais invité pour plus d’un mois à résider chez l’habitant, et la déclaration de mon hébergement au commissariat était obligatoire dans les trois jours après mon arrivée.

Oui tu as raison.

Officiellement, c’est à toi d’aller te déclarer à la police (派出所) dans les 48h qui suivent ton arrivé (sauf si tu résides dans un hôtel, dans ce ças là c’est eux qui s’occupe des procédures pour toi).

Et tu dois faire ça à chaque fois que tu changes d’adresse (donc à chaque fois que tu changes d’hôtes si tu voyages en couchsurfing).

Après en pratique je t’avoue que pendant mon voyage je ne suis jamais allé m’enregistrer à la police.

Déjà parce que c’est super chiant (parfois ça peut prendre des plombes) mais surtout parce qu’il
te faut un papier signé par ton hôte avec tes dates d’hébergement etc …

Ce qui en couchsurfing n’a aucun sens car bien souvent, tu vas étendre la durée de ton séjour si ça se passe bien avec ton hôte (ou au contraire raccourcir la durée si le courant passe mal).

Donc je me voyais mal aller expliquer à la police le concept de couchsurfing. Et surtout pas devoir refaire ça tous les 3-4 jours.

Par contre, si tu prévois de rester plus longtemps (plusieurs semaines ou +) au même endroit, je pense que c’est mieux en effet de prendre une matinée pour t’enregistrer

Ça t’évitera de te faire emmerder si la police débarque chez toi :wink:

Je comprends bien, merci de l’éclaircissement. En effet, je me souviens à présent qu’il m’est arrivé
de séjourner plus d’une fois chez un ami pour seulement quelques jours (au maximum une semaine) et ce dernier n’a pas jugé nécessaire de signaler ma présence au poste de police.
Alors, au plaisir de continuer à lire ton récit de voyage. Que tu l’accompagnes de mots chinois, ce serait
bien :slightly_smiling_face:

1 J'aime

Épisode 3 : Je suis officiellement un héro chinois !

Avant d’attaquer l’épisode d’aujourd’hui, un mot sur l’avancement de la 3e partie du programme intermédiaire

Cette semaine j’ai terminé le premier module sur les méthodes et ressources

À priori je vais partir sur une formation assez courte en 5 modules. Ça plaira particulièrement à ceux qui n’aiment pas la théorie et qui veulent du concret tout de suite !

Dans la dernière leçon du module, je vous présenterai même un exercice complémentaire à ceux enseignés dans la formation sur l’écoute qui va booster votre compréhension écrite (c’est un exercice tout bête mais que pourtant personne ne fait)

La semaine prochaine j’attaque ma pile de bouquins. Et ouais je vais me sacrifier pour vous et vous sélectionner directement les meilleurs passages ou extraits intéressants à étudier dans chaque ouvrage (sympa le père Alex non ?).

Bref, c’est parti pour l’épisode 3 :

Aujourd’hui - Visite de la grande muraille de Chine !

À la base je n’avais pas prévu de visiter le moindre monument touristique car si je voyage en couchsurfing, c’est justement pour éviter ce genre d’endroits. Mais bon d’après la famille de mon couchsurfer :

不到长城非好汉

Traduction : « N’est pas un homme (ou un héro, ça dépend comment vous traduisez 好汉) celui qui n’a pas gravi la grande muraille »

C’est une référence à la célèbre phrase qu’aurait prononcé Mao. Donc pas le choix, si je voulais devenir un héro aux yeux des Chinois, je me devais de gravir les marches de la Grande muraille de Chine !

D’ailleurs, toute la famille s’est levée de bonne heure car il y a pas mal de route à faire pour s’y rendre. Et oui, Pékin c’est grand ! Le moindre trajet prend 3 plombes, compter environ 1h30 de voiture pour vous rendre à la grande muraille.

Même mon couchsurfer a lâché sa team sur WoW pour nous rejoindre car bon, c’est la grande muraille de Chine quoi !

En plus ce qui est cool en hiver, c’est que non seulement il n’y a pas beaucoup de touristes (il fait -15C), mais en plus le temps est magnifique. Ce qui donne encore une fois des panoramas incroyables :

Pendant qu’on montait les marches de la grande muraille, son père me racontait un peu l’histoire et surtout le « fail » derrière sa construction :

À la base construite pour endiguer les invasions de mongols à la frontière nord (un peu comme dans Game of Throne) elle n’a pas vraiment tenu son rôle de « mur protecteur ».

Déjà car les mongoles n’avaient aucun mal à passer au travers. Faut croire que le John Snow de l’époque ne devait pas bien faire son job.

Mais surtout car ça a couté cher au peuple chinois qui n’a jamais vraiment réussi à la terminer. C’était un peu le projet foireux de l’époque.

Aujourd’hui la grande muraille c’est surtout le symbole de l’orgueil national chinois. Assez ironique quand on connait sa faible efficacité.

Pendant qu’il me racontait tout ça, je me suis rendu compte d’un truc énorme :

Je comprenais (presque) tout ce qu’il me disait en chinois ! À croire que mon apprentissage intensif commençait (enfin) à porter ses fruits !

Car après 6 mois à galérer sur le plateau intermédiaire en mandarin, je peux vous dire que sentir ses progrès d’un coup, comme ça, au moment où je m’y attendais le moins, ça fait plaisir :smiley:

Bon en réalité, il y avait quand même 2-3 phrases ou mots que je ne comprenais pas à l’époque (notamment les noms des héros et autres empereurs chinois) mais c’était quand même le jour et la nuit par rapport à ma première semaine en Chine.

Autre instant cool spécial « couchsurfing » : Comme c’était une famille de pékinois, ils étaient super fiers de me faire découvrir la grande muraille.

Je pouvais sentir la passion et leur fierté à chaque fois qu’on passait une tour de garde. J’avais le droit à la petite anecdote ou l’histoire du général chinois en poste.

En plus comme il n’y avait pas un seul touriste, on avait littéralement la grande muraille pour nous tout seul ! Donc finalement c’était une bonne expérience, même pour moi qui a horreur des endroits touristiques.

Et puis surtout, je suis (officiellement) devenu un héro 好汉 !

À la semaine prochaine :smile:

4 J'aimes

Épisode 4 : L’arnaque au thé

Dans cet épisode, je vais vous raconter comment je me suis fait pigeonner comme un gros fish à Pékin

Mais avant, un point sur l’avancé de la 3e partie du programme intermédiaire :

Cette semaine, j’ai fini la lecture de tous les bouquins et articles pour la formation. Bon en même temps, je les avais déjà étudiés il y a 3 ans, donc ce fut assez rapide.

Du coup, j’ai pu m’avancer sur l’écriture du module 2 :

Avancement lecture PRO

En réalité j’avais écrit 3 leçons mais je n’étais pas satisfait de la troisième. Mon but c’est vraiment de vous livrer une formation au top niveau qualité ! Donc quand une vidéo n’est pas au niveau, je n’hésite pas à la supprimer / refaire.

Autre difficulté : Les leçons d’un niveau intermédiaire / avancé sont plus difficiles et plus longues à écrire que prévu. Donc je risque de déborder un peu sur la date de finition prévue !

Mais franchement ce n’est pas très grave, car c’est sur ce niveau que j’ai le plus de valeur à vous apporter.

Bref, revenons à notre histoire de fish

fish

Un fish (ou poisson en français) est un terme de jargon pour désigner le pigeon à une table de poker. Ce n’est pas forcément péjoratif mais simplement une manière de désigner les joueurs récréatifs qui font n’importe quoi.

Le fish est une espèce indispensable à l’écosystème du poker car c’est grâce à lui que l’on peut gagner de l’argent.

Et aujourd’hui, c’est moi le fish !

On est lundi midi, il fait toujours aussi froid à Pékin et je décide de partir visiter en solo la cité interdite (故宫)

Un peu comme pour la grande muraille, je n’avais pas prévu de visiter ce monument pour éviter les nids à touristes. Mais encore une fois, la famille de mon couchsurfer a insisté en me disant que ça faisait partie des top 3 endroits à découvrir de Pékin

Bon au moins ce qui est cool avec la cité interdite, c’est que c’est difficile de la louper compte tenu de sa position géographique (C’est littéralement le centre de pékin)

J’arrive sur place et à ma grande surprise, il n’y a pas un chat. Je me dis « cool ! », ça doit être comme pour la grande muraille et le froid à du décourager tous les touristes.

Mais une fois arrivé aux portes de la cité, je vois bien qu’il y a quelque chose qui cloche :

Un couple de chinois m’aborde et me demande ce que je fous là. Je leur réponds que je suis venu visiter la cité interdite et leur demande au passage comment faire. Ils me regardent en souriant :

« Dommage, c’est fermé le lundi ! »

Arghhh, Premier coup dur, mon plan pour la journée est foutu ! Ça m’apprendra à ne jamais rien planifier !

Du coup, ils me proposent de marcher un peu autour de la cité pour profiter du panorama et faire connaissance. C’est un couple de chinois très sympa dans la quarantaine, ils sont venus visiter Pékin comme moi apparemment.

Ils veulent discuter en anglais mais je leur explique que je suis en Chine pour apprendre le mandarin donc j’insiste pour converser en chinois (Surtout qu’ils parlent déjà super bien anglais …).

Pendant qu’on marchait, j’étais surtout concentré sur la pratique du mandarin, donc je n’ai pas vraiment eu l’occasion de profiter du panorama. Mais d’après les photos que j’ai pu retrouver, c’est vrai que c’est super beau Pékin en Hiver.

gugong winter

Au bout de 40 minutes, ils me proposent d’aller boire un café et de continuer notre discussion.

Super idée ! Honnêtement, il faisait vraiment froid ce jour-là et je suis un grand consommateur de café. Quelle chance de tomber sur ce couple vraiment !

Je n’ai pas fait gaffe dans quel genre de café ils m’embarquaient mais je me souviens qu’on avait pas mal tourné dans les petites rues du centre-ville de Pékin.

On arrive enfin dans un petit établissement avec une salle privé rien que pour nous. C’est marrant, moi qui aie l’habitude de squatter des cafés pour travailler, je n’avais encore jamais vu un endroit comme ça.

Pendant qu’on discutait, ils ont commencé à commander tous ce qu’il y avait sur la carte. Du thé, du café, des petits gâteaux etc …

C’est à ce moment que mon cerveau a (enfin) décroché du mandarin pour se concentrer un peu sur la situation en cours :

« Qu’est-ce que je fous ici ? »

« Pourquoi l’américano coute 80 yuan ? »

« Pourquoi ils ont commandé la moitié de la carte sans me consulter ? »

Et surtout : « depuis quand les touristes chinois savent parler anglais ? »

L’arnaque au thé !

Et merde … Pourtant je la connaissais celle-là !

Pour ceux qui ne connaîtraient pas, l’arnaque du thé consiste à aborder des touristes occidentaux pour les inviter dans un salon de thé. Les arnaqueurs (souvent des étudiants chinois) commandent alors un max de conso (hors de prix) et insistent pour partager l’addition avec le pigeon. Le patron de l’établissement est évidemment de mèche.

Ok, réfléchissons comment se barrer le plus rapidement d’ici avec le minimum de casse.

Car ils ont quand même commandé la moitié de la carte ces putains de sharks. Bon heureusement je n’avais encore rien consommé car j’étais trop occupé sur la pratique du mandarin. Avec un peu de bluff, il y avait peut-être moyen de faire le filou et de s’échapper en douce

Ou pas …

Je repasse en anglais et annonce clairement que je me casse d’ici !

Le plus drôle c’est que mes nouveaux meilleurs amis ne sont même pas étonnés. Ils demandent simplement l’addition au serveur qui débarque en moins de 30 secondes (il devait se tenir prêt au cas où le pigeon s’échappe)

900 yuan au total ! (Soit environ 120 euros) pour du thé, un café, un verre de vin et 3-4 gâteaux apéros. Ça va tranquille les gars, plus c’est gros plus ça passe !

« Je n’ai rien consommé donc je ne payerai que mon café »

S’engage alors une négociation interminable sur le fait qu’en Chine, on ne fait pas payer les femmes et donc qu’il faut que je partage l’addition avec le mec blablabla … Ils essayent même de me faire culpabiliser sur le fait que je suis mal poli blablabla …

« Rien à foutre ! Voici 100 yuan pour ma conso, bye ! »

Ils insistent pour me raccompagner au métro en mode « Laisse nous t’aider mon ami ». Ce qui n’a pour conséquence que de me faire sentir encore plus pour un fish auquel on essaye de tirer un max de value.

Sur la route du retour, j’étais méga déprimé …

Car le pire c’est que je connaissais l’arnaque !

Mais pour ma défense, ils ont très bien joué leur rôle de touristes sympa. Surtout qu’ils m’ont donné exactement ce que je voulais à ce moment : Une conversation en mandarin.

Autre biais : J’aime le café donc forcément je n’allais pas refuser ! (Et en plus il faisait super froid)

Sur la route, ils ont même fait semblant d’entré dans un salon de thé fermé : « Oh mince c’est fermé, on a qu’à essayer un autre » pour que je ne me rende compte de rien (de toute façon j’étais trop concentré sur la pratique du mandarin).

Ce qui aurait dû me mettre la puce à l’oreille c’est surtout leur niveau d’anglais qui était vraiment excellent (C’est généralement signe qu’ils ont fréquenté beaucoup d’occidentaux).

Ça m’apprendra à forcer la conversation en mandarin à tout prix comme un gogole !

Bref, je me suis fait pigeonner !

Pour finir la journée sur une note positive, mon couchsurfer et sa famille m’invitent manger la fameuse fondue de pékin

En racontant mes mésaventures, il me rassure en me disant que j’ai eu beaucoup de chance de me faire prendre seulement 100 yuan.

La plupart des touristes lâchent des sommes beaucoup plus grosses (2k-3k yuan en moyenne) car ils ne se rendent compte qu’à la fin du tour de manège. Ça dégénère même parfois au point que la police doive intervenir

Sans parler de ceux qui ne se rendent jamais compte qu’ils étaient dans une arnaque et payent une fortune en pensant que « c’est la tradition du pays »

Mon conseil pour éviter de vous faire pigeonner : Méfiez toujours des Chinois qui vous abordent avec un bon anglais aux alentours des endroits touristiques. Que ce soit pour inviter à faire une petite marche, visiter une expo ou bien sûr boire un thé/café.

La règle est simple : Plus leur anglais est bon, plus vous devez vous méfier !

9 J'aimes

Vraiment très intéressant ce témoignage, merci Alex, j’ai hâte de lire la suite !

Putain sacré truc ces arnaques ! Ça me rappelle les filles qui veulent te faire rentrer à Pigale à Paris pour te pigeonner de la sorte en mode « viens voir si t’es curieux, et puis puisque t’as l’air sympa l’entrée est seulement de « X euros » pour toi. »

En tout cas tu viens de me donner l’astuce anti-pigeonnage si un jour je me rends à Pékin ou un autre lieu touristique en Chine :stuck_out_tongue: je connaisssais pas du tout cette arnaque :o

Assez sympa ton récit :stuck_out_tongue: je m’imagine les scènes

Tu jouais où au poker ? Et à quel niveau ?

@Sarah je jouais essentiellement sur poker star à l’époque du .com

Uniquement du cash game (jamais de tournoi). Je n’avais pas un super niveau mais je battais la NL 50 (Par contre je me faisais tuer en NL 100)

J’ai arrêté par manque de temps et aussi parce que je tiltais (trop) facilement haha :smiley:

Episode 5 – Mon nouveau couchsurfer en réanimation

Avant de vous raconter comment j’ai failli faire geler sur place mon (nouveau) couchsurfer, un point sur l’avancé du programme intermédiaire :

Ça poursuit son petit bonhomme de chemin avec 3 nouvelles leçons dans la boîte et le module 2 (enfin) terminé.

Ça avance toujours un peu trop lentement à mon goût car je passe beaucoup de temps à vous préparer des histoires et des anecdotes sur la Chine pour chaque leçon

Mais l’avantage c’est que la qualité des leçons est vraiment top ! Même pour quelqu’un qui s’en fout du 书面语 ou qui connaît déjà toutes les structures / vocabulaire de la leçon, il apprendra quand même des faits intéressants sur la Chine et son histoire/culture.

Par exemple dans le module 2, je parle de la condition des 华裔 en Chine (dont je développerai un peu plus dans cet épisode) ainsi que des différences entre un mariage français vs chinois.

La semaine prochaine j’attaque le module 3 où je vais vous parler du développement (incroyable ?) de l’économie chinoise !

Mais avant, revenons à notre récit de couchsurfing !

Après 14 jours de squattage chez mon premier couchsurfer (le gamer sur WoW), il était temps de changer d’hôte.

Initialement je devais rester 3 jours chez lui et ses parents, mais ça se passait tellement bien que sans m’en rendre compte, ça faisait déjà 14 jours que je squattais chez eux ! (C’est souvent comme ça en couchsurfing). Et je n’aime pas abuser de la gentillesse de mes hôtes.

Pendant mon séjour à pékin, j’ai reçu beaucoup de réponses positives de la part d’autres hôtes, comme quoi c’est tout à fait possible de faire du couchsurfing en Chine.

Mon nouveau couchsurfer (celui que je vais geler au palais d’été) s’appelle Mickael

Il a 33 ans, il est ingénieur chez Microsoft (la classe le mec) et à ma grande surprise : Il n’est pas chinois !

En fait si, il est d’origine chinoise mais a grandi en Thaïlande et a appris le mandarin à l’école. Du coup, lui aussi a un accent (Il parle quand même infiniment mieux que mon chinois broken de l’époque).

C’est un 华裔, c’est à dire une personne d’origine chinoise mais qui n’a pas grandi en Chine et qui ne possède pas la nationalité chinoise.

À première vue on pourrait penser que c’est la même chose, mais vous allez voir qu’il y a des grosses différences. Il m’accueille dans son appart qui est juste à côté du Palais d’été

C’est un super appart pile en face du QG de Microsoft. J’ai d’ailleurs repris son idée d’habiter en face de mon lieu de travail quand je bossais à Shanghai.

J’ai même eu droit à une petite visite du campus de Microsoft.

microsoft

J’avoue avoir été un peu déçu, moi qui m’attendais à un truc énorme à la Google, c’est juste une grande tour avec une cantine et une salle d’activité au rez-de-chaussée.

Il m’explique qu’il est en charge du projet « Cortana » en Chine. Vous savez l’assistant personnel intelligent à qui vous pouvez demander des trucs (C’est l’équivalent de SIRI chez Apple).

Pour l’instant le projet est un échec total (on est en 2016) car personne n’aime utiliser Cortana. En même temps faut dire que la plupart du temps, l’IA ne comprend rien à ce qu’on lui demande (je le sais car j’avais moi-même un windows phone à l’époque).

Je ne me suis d’ailleurs pas gêné pour lister tous les problèmes du windows Phone à son équipe (Ce n’est pas tous les jours qu’on est face à la team d’ingénieurs Microsoft).

Voici la liste de tous les bugs que j’ai pu trouver …

Non je plaisante !

Je sais que vous n’en avez rien à foutre donc voici une anecdote plus marrante :

Comment il a failli geler au palais d’été de pékin !

On est dimanche matin, et la météo annonce le jour le plus froid de l’hiver à Pékin (Ça va descendre sous les -25 C OMG) :open_mouth:

On décide qu’il serait plus sage de passer la journée tranquillement dans un 书吧 pour bosser sur notre chinois.

Il est curieux d’en savoir plus sur mes méthodes d’apprentissage et plus particulièrement sur l’utilisation d’anki qui l’intrigue beaucoup (Un geek sait reconnaître un autre geek haha).

Mais sur le chemin du 书吧, le temps est tout simplement magnifique. Grand soleil et ciel super bleu. On ne sent (presque) pas le froid ! Du coup, on décide d’annuler notre séance geekage sur ANKI pour aller visiter le palais d’été qui n’est qu’à 10 minutes à pied.

summer palace

Comme pour la grande muraille : C’est totalement désert !

C’est génial car on a littéralement le palais pour nous tous seul. Les -25C ayant découragé tous les touristes :sunglasses:

En montant les marches du palais il m’explique la condition des 华裔 en Chine. Contrairement aux États-Unis ou même à l’Europe, la Chine n’a jamais vraiment connu de vagues d’immigrations dans son histoire. Du coup pour beaucoup de Chinois, si tu as du sang chinois, tu es d’office considéré comme « Chinois ».

Sauf qu’il a grandi hors de Chine dans un environnement international. Il a donc une culture et une identité complétement différente. Et ça les Chinois ont du mal à le comprendre.

Pour vous donner une idée, il suffit à n’importe quel européen de dire correctement « 你好 » à un Chinois pour recevoir une pluie de compliment sur la qualité de son mandarin.

Mais un 华裔 c’est différent, et il se prendra souvent des critiques sur son accent et son attitude en général. Un peu comme si on lui reprochait indirectement, à lui et ses ancêtres, d’avoir abandonné la Chine.

Une fois arrivé au niveau du lac (gelé), il m’annonce qu’il commence à avoir du mal à avancer

Il ne sent plus ses bras ni ses jambes à cause du froid !

Problème : On est super loin de l’entrée et le vent souffle de plus en plus !

Il m’explique qu’il n’a pas pris de 秋裤 (Ce collant thermique dont je vous parlais dans l’épisode 1) car il pensait qu’on irait au 书吧 pour bosser, et pas escalader le palais d’été !

Oups la boulette ! Quand je vous disais que le 秋裤 est indispensable pour survivre en hiver à Pékin ! Heureusement que j’avais apporté des chaufferettes avec moi (récupéré aux vieux campeurs avant de partir).

On se dépêche donc de s’extraire en urgence du palais d’été pour aller se réchauffer dans un café aux alentours.

Une fois rentré au chaud, je lui prépare des crêpes pour me faire pardonner

Car c’est quand même moi qui était à l’initiative de ce « changement de plan » de dernière minute. Partir escalader le palais d’été sous -25C n’était peut-être pas la meilleure idée que j’ai eue.

Surtout que je m’en fou un peu des monuments touristiques. Pour moi c’est simplement une activité « excuse » pour rencontrer et discuter avec des locaux.

Pendant qu’on dégustait nos crêpes, je lui parle de mon projet de relier Kunming en train / bus. Il m’informe que mon plan va être sérieusement compromis car un évènement majeur arrive bientôt :

Le nouvel an chinois !

Il va être très difficile de se déplacer dans les prochaines semaines en raison de la migration du nouvel an(春运) qui arrive.

Ça a même déjà commencé comme en témoigne son application d’achat de ticket en ligne :

火车票都卖完了 !
(Tous les tickets de trains son vendu !)

Ayaaaa ! 怎么办 !

Comment se déplacer en Chine pendant la migration du nouvel an ?

Vais-je rester bloqué à Pékin tout l’hiver ?

La suite dans le prochain épisode …

6 J'aimes